Le pouvoir du souffle sur nos émotions

sophrologie_zaozen_joinville_charge_mentale

Le stress qui nous envahit, le sommeil qui ne veut pas venir, nous restons bien souvent impuissants face aux vicissitudes de notre corps et de notre esprit. Pour reprendre notre contrôle physiologique, commençons par respirer. Le souffle module la conscience de soi et synchronise l’activité cérébrale, il est étroitement lié au centre émotionnel de notre cerveau. Le pouvoir du souffle sur nos émotions peut être utilisé pour notre bien-être. Quand trop d’informations arrivent à notre cerveau par le biais de notre pensée,  en se concentrant sur notre respiration nous pouvons accéder à toutes sortes de sensations associées : percevoir l’air qui entre par notre nez, sa température, sentir sa circulation à l’intérieur de nous etc. Développer une respiration consciente, c’est acquérir une respiration plus lente et régulière tout en nous offrant des bénéfices durables. Nous extraire du monde extérieur par le souffle, nous permet de mettre à distance les éléments qui nous préoccupent et qui nous stressent.

Les scientifiques ont démontré que la pratique régulière des exercices respiratoires pourrait modifier durablement l’organisation et le fonctionnement de certains circuits cérébraux au travers des mécanismes de neuroplasticité (capacité de notre cerveau à se modifier tout au long de notre vie comme par exemple un apprentissage). La respiration est automatique et régulée, mais il est possible de la commander volontairement et de l’orienter vers un mieux être comme calmer notre anxiété ou trouver le sommeil.

  • Debout ou bien assis  les yeux fermés, le dos bien droit vous respirez librement.
  • Fixez ensuite votre attention simplement sur votre souffle, sans vouloir le modifier.
  • Soyez à l’écoute de votre souffle, observez votre mouvement respiratoire, et les sensations associées :  passage de l’air qui rentre par votre nez à l’inspiration et  l’air chaud qui s’évacue à l’expiration.
  • A quel endroit de votre corps,  votre souffle est il présent : au niveau de votre ventre, le thorax, la gorge ? quel est son rythme : lent, rapide, saccadé ?
  • Fixez votre attention sur cette partie du corps et imaginez comme une vague qui va et vient.
  • Des pensées surgissent, laissez les passer et amenez votre attention sur votre respiration.
  • Prenez conscience de vos sensations corporelles : fourmillements, micro-pulsations, sensation de chaleur dans l’abdomen.
  • Associez une pensée rassurante à votre inspiration comme par exemple : j’inspire le calme et à l’expiration vous imaginez que vous le diffusez dans tout votre corps.
  • Maintenez cette attention et appréciez ce moment de détente qui s’installe.

Apprendre à mieux respirer, c’est apprendre à mieux vivre » Guillaume Nery

Partagez

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur email
Partager sur whatsapp
Retour haut de page